Navigation

Ils naviguaient avec des portées radio que l’on pourrait qualifier de primitives, Low/Medium Frequency Radio Rangedes cartes aeronautiques, des instruments et des chronomètres. Ils avaient probablement calculé le niveau de leur dérive et pris les mesures pour la compenser. En calculant leur position par la vitesse, le temps, la direction et l’angle de dérivation, ils devaient avoir une bonne idée de leur position. Sachant ce que nous savons aujourd’hui, on peut dire que c’était une erreur fatale de ne pas savoir exactement où ils étaient. On suppose qu’ils ont dû commencer à prendre de l’altitude au milieu des nuages pour passer au-dessus des Alpes, mais ce sont très vite trouver dans un environnement complètement différent. Alors qu’ils approchaient des Alpes avec une visibilité nulle, un fort vent d’ouest a commencé à les pousser vers l’est où les risques de givre étaient plus importantes. La température baissa d’environ deux degrés par 1000 pieds et la pluie commença à se transformer en glace sur la carlingue. Il est prouvé que ceci peut arriver presqu’instantanément dans certaines conditions entrainant une forte résistance et une baisse de la vitesse. L’avion commença aussi à dériver plus à l’est que ne l’avait calculé l’équipage. L’angle de compensation pour éviter un décalage supplémentaire n’était probablement plus suffisant pour garder l’avion sur sa direction, mais sans autre référence que le signal radio de la station de Pise probablement brouillé par les montagnes, ce n’était probablement pas évident pour l’équipage. Pour autant que nous le sachions, les (quelques) stations radio sur cette route étaient en opération, mais le système d’émission en basse fréquence utilisé à l’époque était sujet à de nombreux problèmes. Pourtant rien ne nous permet de dire si oui ou non les appareils de radio et de navigation à bord fonctionnaient correctement.

Copyright © 2019 Comité pour la commémoration du B-17 de l'Aiguille des Glaciers. Tous droits réservés.
Disclaimer | Project by: Meridiani Società Scientifica | Credits: kinoglaz.it