Effets de l’accident sur l’EATS 

La Commission d’enquête a fait deux recommandations importantes : la première d’interdire au sein de l’EATS les vols aux instruments au-dessus des Alpes (vols en dessous du niveau minimum de visibilité, ce qui inclut les vols de nuit).Nous ne savons pas quelle est la logique derrière cette décision, mais elle pourrait relever du niveau d’entrainement des pilotes de l’EATS aux vols aux instruments ou simplement être une réaction au fait que ce vol en particulier avait tenté la traversée des Alpes aux instruments et vouloir empêcher une autre tentative de ce genre. La seconde décision était peut-être encore plus significative : tous les pilotes de l’EATS devait se soumettre à un cours d’une semaine centré sur les vols par mauvais temps sur le théâtre d’opération de la Méditerranée. Cela semble indiquer que la Commission suspectait que l’équipage n’avait pas suivi le plan de vol et que ce n’était peut-être pas un fait unique au sein de l’EATS. Tous devraient donc suivre un cours de recyclage, juste pour remettre les pendules à l’heure et s’assurer que chacun soit parfaitement conscient que les conditions climatiques en Méditerranée pouvaient être particulièrement dangereuses!

Copyright © 2019 Comité pour la commémoration du B-17 de l'Aiguille des Glaciers. Tous droits réservés.
Disclaimer | Project by: Meridiani Società Scientifica | Credits: kinoglaz.it