Conditions de visibilité

C’était un vol de nuit. La lune était pleine, mais sans beaucoup de chance de donner beaucoup de lumière. C’était presque l’hiver, avec énormément de nuages, arrivant peut-être jusqu’aux sommets des montagnes. Le vol, lui-même avait été autorisé sous « conditions de vol aux instruments » et les conditions semblaient relever de « conditions météorologiques nécessitant le recours aux instruments », ce qui signifiait qu’il n’y avait aucune ou guère de visibilité à l’extérieur du cockpit. Il ne faudrait pas être trompé par les rapports des stations au sol qui indiquait une bonne visibilité. Celles-ci pouvaient annoncer, par exemple, visibilité à 7,5 km au sol et passages nuageux à 4000 pieds. M is si un avion vole dans les nuages, sa visibilité est constamment diminuée par ses entrées et sorties des nuages et elle est négativement impactée par l’angle d’inclinaison. La seule façon d’avoir une bonne visibilité est de voler au-dessus des nuages.

Copyright © 2019 Comité pour la commémoration du B-17 de l'Aiguille des Glaciers. Tous droits réservés.
Disclaimer | Project by: Meridiani Società Scientifica | Credits: kinoglaz.it